top of page
Laura1.jpg

À PROPOS DE JUAN MANUEL RUIZ PARDO

"C'est comme s'il avait pris des styles de la stature de Peter Meier, Ottmar Liebert, Gordon Giltrap, Tommy Emmanuel et Leo Brouwer et les avait promus à la" Catégorie - Brown "

                                                                Steve Marsh (Magazine de guitare classique)

«Dans la version Billie Jean, je pensais avoir« enregistré »avec trois guitares; ou au moins deux. Quand il a dit que c'était une seule guitare, pas de trucs ... Je devais le voir, ça ne pouvait pas être ça. Oui, c'était tellement "

                                                                     Chema Sáiz

“Un grand exploit d'arrangement et d'interprétation”

 

                                                                      Magazine de guitare classique

                                                                                                                                

"Juan Manuel Ruiz Pardo est la guitare multiple, avec une voix pliante, comme un chanteur capable de chanter les paroles et en même temps de s'accompagner dans les chœurs"

                                                                      Alexia Salas ("La vérité")

"Dans cet album, il tourne autour du concept que beaucoup ont de la guitare classique"

                                                                           

                                                                      Julia Albaladejo ("L'opinion")

"Ce guitariste incroyable est une vraie trouvaille"

                                                                      Charlie Faber (Radio 3 Satellite 3)                                                                                                    

«Quand je mets ce disque, je n'entends pas seulement un interprète; J'entends un musicien complet ”

                                                                   Pablo Romero ("Sixième Ordre")

"Une guitare magique et fascinante"

                                                                     Luis A. de Benito («Radio Clásica»)

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

                                                      CD "RARA AVIS" (2.012)

 

[…] »Son pedigree est assez riche et les interprétations de cet album illustrent bien ses très hautes capacités de guitariste et de compositeur / arrangeur.

Le programme de Pardo plonge dans une grande variété de styles, y compris le flamenco, le classique, le blues, la pop, le jazz, le country et le contemporain, et est hautement adaptable à chaque genre avec des performances convaincantes tout au long du CD. C'est comme s'il avait pris des styles de la stature de Peter Meier, Ottmar Liebert, Gordon Giltrap, Tommy Emmanuel et Leo Brouwer et les avait promus dans la «Catégorie - Brown». Chaque chanson est un joyau en soi, il n'y a pas de "fillers" sur cet album très divertissant.

Ce qui semble probablement le plus ingénieux ici est le hit colossal de Michael Jackson "Billie Jean", dans lequel l'étonnant arrangement de Pardo pour guitare solo laisse vraiment penser qu'il y a deux, peut-être trois, instrumentistes jouant. Un grand exploit d'arrangement et d'interprétation.

D'autres musiciens (nommés sur la couverture) participent à cinq des quatorze pièces jouant de la guitare, des percussions et de la basse, et leur inclusion ajoute de l'intérêt à l'album.

La qualité de l'enregistrement est très bonne et un script de production élégant accompagne le CD. Bref, un très bon et remarquable lancement de grands talents. »

                                                         (Steve Marsh, «Magazine de guitare classique»)   

 

        

"Juan Manuel Ruiz Pardo est un pur fils de la scène de la guitare espagnole moderne: formé au classique, grandi au flamenco, les oreilles grandes ouvertes et à l'écoute de notre monde ... Bref, un merveilleux guitariste polyvalent, toujours musical et innovant. Olé! Félicitations et continuez ce grand sentiment! " (Pierre Bensusan)

 

"Un guitariste avec beaucoup de talent" (Jesús Barroso, programme "World's Music" - Canal Sur Radio).

            

"Soyez prévenu: la guitare de Ruiz Pardo sonne parfois comme une harpe, parfois comme un banjo et parfois comme deux guitares" (Alexia Salas, "La Verdad" de Murcie)

 

«Le CD n'a pas de gaspillage, dans chacune des 14 chansons, nous trouvons des choses différentes. J'ai particulièrement aimé Pre & Postludio et Murcia dans mon esprit, bien qu'en général je ne me lasse toujours pas d'écouter l'intégralité du CD. Quand j'enregistre ce disque, je n'entends pas seulement un interprète, j'entends un musicien complet. Merci à Juan Manuel Ruiz Pardo d'avoir franchi cette étape. Un CD recommandé à cent pour cent, qui continuera sûrement à parler " (Pablo Romero, Magazine" Sixth Order ")

 

"Un vrai délice instrumental" (Fnac Murcia)

 

"Une guitare magique et fascinante" (Luis A. de Benito, "Musique et sens" - Radio Clásica)

 

"Un très bel album, fait avec grand plaisir" (José Miguel López, "Discópolis" - Radio 3)

 

                  

 

CD «CHOPIN PARA GUITARRA» (2.004)

 

 

"Musicien et interprète d'une grande honnêteté, son travail transcrivant Chopin à la guitare est un exemple d'imagination et de sérieux." (Guillermo González).

            

"Un album hautement recommandé" (Luis Ángel de Benito, Radio Clásica)

 

«Cet album est une synthèse nécessaire du génie créatif de Chopin et de l'essence romantique du son: le timbre évocateur de la guitare […] Les arrangements de Juan Manuel Ruiz pour ce disque font partie de la tradition chorinienne de Tárrega […] D'ailleurs, il mérite l'adaptation pour deux guitares de six des Studios, car il répond également à l'intention des originaux en posant des problèmes techniques sans renoncer à la richesse musicale ». (Magazine "Musique et éducation").

 

«Un travail extraordinaire […] Félicitations pour ce« Chopin pour guitare », que nous avons transformé en un album phare». (Curro Castillo, Onda Madrid).

 

«L'impression générale est que les œuvres sont légères, fluides, sans difficultés, ce qui montre le succès obtenu par les transcriptions. D'autres bonnes tentatives de règlement ont été faites dans le passé par Tárrega, Isaías Savio, Segovia et d'autres, et ceux de Juan Manuel Ruiz Pardo viennent les rejoindre comme références à quiconque veut s'aventurer dans ce répertoire. Il est difficile de mettre en évidence quelque chose sur un si beau CD. Les œuvres pour deux guitares démontrent une bonne compréhension entre les deux joueurs, mettant peut-être en évidence le studio op.25 nº1 et la Polonaise, œuvres fréquemment entendues et jouées sur des radios savantes, mais qui sur les guitares acquièrent une saveur très spéciale. La valse op.69 nº 1, également si souvent entendue, transmet également un sentiment de calme et de romantisme parfaitement démontré par le doigté de la guitare, qui sonne à la fois assez différent du piano et si proche de lui. […] Quoi qu'il en soit, […] C'est un CD écouté avec plaisir et qui mérite d'être souligné en cette année de commémorations de Fréderic Chopin. Nous attendons plus de projets et d'enregistrements de cet excellent guitariste espagnol, qui viendra élargir le répertoire des enregistrements de guitare, à en juger par l'idée d'enregistrement optimale pour ce CD. » (Gilson Antunes, “Solo Violao” - Brésil)

 

«Juan Manuel Ruiz Pardo indique clairement dans ses notes au programme que ses intentions n'étaient jamais d'imiter le piano, et il ressort clairement de la sélection des pièces qu'il existe de nombreuses omissions pour des raisons techniques. Mais voici une bonne sélection de certaines des valses et studios les plus célèbres avec quelques préludes, mazurkas et une Polonaise solitaire (un joli arrangement en duo), peut-être le plus célèbre, op.53. Et ça marche. Après plusieurs écoutes de longueurs différentes (c'est l'avantage d'avoir un CD avec des œuvres d'un seul auteur), on se demande quand apparaît l'ennui? Dans ce cas, ce n'est pas le cas. Je me suis rendu compte qu'en plongeant dans une écoute qui allait au-delà d'une dizaine de minutes superficielles, on est persuadé par la prémisse de Pardo: «s'il vous plaît, n'entendez pas cela comme le son d'une guitare essayant d'être un piano, mais plutôt un peu comme une guitare qui essaie d'être… encore plus de guitare »(ses points de suspension).

Un bon enregistrement (de 2004, soit dit en passant) que tous les collectionneurs de musique de guitare devraient avoir et maintenant, après cette critique, je le recommande vivement à tous ceux qui aiment ce dont la guitare est capable. » (Tim Panting, «Magazine de guitare classique»)

 

 

"Le résultat, contrairement à ce qu'on pourrait attendre (il est toujours difficile et risqué d'aborder le langage technique - expressif d'un compositeur - interprète dédié au pianoforte) est bon et rigoureusement fidèle, dans les limites, à l'œuvre du compositeur polonais" ( Manuel Álvarez, Magazine «Chords»)

 

«[…] Il a capturé en vol l'air romantique et introspectif que le génie polonais a capturé dans sa musique de piano, et l'a apporté à sa guitare. Pas moins de trois ans ont été nécessaires pour transcrire et interpréter une partie de l'œuvre que Chopin a écrite pour le piano comme si elle avait été conçue pour la guitare. La même douceur dans les mélodies, harmonies et lyrisme identiques et raffinés, mais dans le langage des cordes » (Alexia Salas,« La Verdad »)

 

"Le célèbre" Minute Waltz "Op.64-1, est interprété par les deux guitaristes très bien coordonnés [...] Dans le" Polonesa Heroica ", vous pouvez également apprécier la vitalité qui vient de sa cadence. […] Les Studios nous font ressentir un effet innovant, en pouvant entendre le son caractéristique de la guitare avec ces morceaux de piano » (Gendai Guitar - Japon)

 

"La meilleure critique est celle de l'arrangeur et de l'interprète, quand il dit: n'écoutez pas cet album comme si ça ressemblait à une guitare qui essaie d'être un piano, mais plutôt comme une guitare qui essaie d'être ... encore plus de guitare". (Programme "Louange de la guitare", Radio Clásica - RNE)

bottom of page